Biodalg - micronutrition animale
Protège le monde animale, respecte l'environnement.
Un conseil, une question ? 04 75 26 20 24

Pourquoi des compléments naturels

Efficacité
Nul ne peut contester que les vitamines naturelles sont plus actives :

« Des recherches sont enfin parues, timidement d’abord, puis avec un rythme qu’il n’est plus possible d’ignorer. Toutes vont dans le même sens, affirmant que les vitamines naturelles, consommées dans le totum de la matière où elles ont été élaborées, ont une activité supérieure de 2 à 10 fois, et ne présentent aucune toxicité potentielle, à l’inverse des vitamines de synthèse. »
(La Vie Naturelle n°141/Sept98)

L’histoire de la vitamine E et du bétacarotène est édifiante. Les caroténoïdes naturels apportent du bétacarotène plus actif que le bétacarotène de synthèse quels que soient les auteurs et le protocole expérimental, idem pour la vitamine E.
Une recherche clinique, menée sur des bien-portants et des patients hospitalisés, a montré que la vitamine E naturelle était 2 fois mieux utilisée par la cellule que les mêmes doses de vitamine E de synthèse.
Nos formules associent des algues, plantes et levures : la présence d’enzymes et de phytoéléments favorise l’assimilation des nutriments.

Devenir dans l’organisme
Le transport de ces vitamines est très différent : l’absorption intestinale semble à peu près identique, mais les molécules de synthèse sont moins bien prises en charge par les transporteurs spécialisés, et d’une moins grande biodisponibilité.

Toxicité
Les molécules de synthèse suivent un circuit bien particulier et sont centrées sur un métabolisme unique pouvant déclencher des effets secondaires gênants. Les molécules naturelles induisent toute une série d’interactions qui bénéficient à l’ensemble du métabolisme. Les effets secondaires sont nuls à très limités.

Nous n’avons jamais eu de conséquences fâcheuses en cas de surdosage de nos produits et pourtant certains éleveurs ont eu des accidents : 25 kilos de Iodamine Ruminants engloutis en une nuit par 25 brebis, soit un kilo par brebis. L’éleveur a suivi l’évolution de l’état de ses brebis avec anxiété pendant 10 jours : aucun problème, ni diarrhée ni ballonnement .

Aspect économique
Il ne s’agit pas de piller la nature, nous sommes conscients que certains végétaux peuvent être mis en danger à cause de leurs propriétés curatives. Nous devons surveiller l’amont et l’aval des plantes, des algues océaniques et d’eau douce.

 
 

Navigation

Moteur de recherche

Menu principal

Menu secondaire

Retour en page d'accueil
haut de page